1 nov. 2008

L'histoire d'une borne wi-fi qui déplaisait à une bureaucratie


En deuxième secondaire j'ai fais l'acquisition d'un laptop. Un beau VAIO de Sony... très lourd pour le transport mais tout-de-même classe. Il est maintenant un peu grafigné, signe de son utilisation régulière wherever, whenever et whatever.

C'est à ce moment de ma vie que j'ai pris conscience des réseaux Internet sans fil qui m'entouraient. ZAP Québec, investissant plusieurs endroits publiques de la ville, était devenue mon amie.

Photo de mon PC!!!.jpg
Le fameux PC avec lequel tout a commencé.

J'ai découvert après 3 jours comment me connecter à un réseau sans-fil. À l'école, fier de montrer mon nouveau bijou mais surtout de l'utiliser dans mon cours tel que prisé par mon prof, j'ai découvert une borne sans-fil dans le local d'anglais. Cette borne était perdue dans le coins, presque cachée, servant principalement aux enseignants. J'apprendrai plus tard que cette borne était là depuis 3 ans à ce moment.

La borne Mac Air.jpg
La fameuse borne wi-fi, fabriquée par Apple.

Je vis dans une école pro-Microsoft où la technologie n'est pas l'objet d'innovation. La majorité des enseignants sont cybernuls et la direction est emplie de préjugés quant à l'utilisation des TIC à l'école, que ce soit intégré au cours ou individuel et propre à un seul élève. On voit facilement que ça déplait aux adultes de l'école qu'on amène notre laptop. À mon école pro-Microsoft, la plupart des profs ont des Macs Book. Quelques irréductibles intellectuels utilisent autre chose que Windows à la maison, que ce soit du Mac OS X ou du GNU/Linux. Mais il y a et aura peut-être toujours la grande et triste majorité des gens qui utilisent Windows et Microsoft Office. C'est d'ailleurs là-dessus qu'on apprend. Juste pour mettre une image sur mes propos, voyez ce à quoi ressemble notre cahier d'info de première secondaire :

Manuel d'info pro-Microsoft.jpg

Sur le dessus, il est marqué deux fois «Microsoft» et il y a trois de leurs logos. Quand on nous demande un fichier à l'école, ce n'est plus un diaporama mais bien un PowerPoint, ce n'est plus un fichier texte mais bien un Word. Tout le monde qui dit ça me fait lever le coeur. Quel abus de langage, quelle insouciance! Moi je ne leur casse pas les oreilles avec mes Impress et mes Writer. J'ai dû obstiner longtemps pour obtenir OpenOffice sur tous les ordis de l'école, mais j'ai heureusement fini par réussir. Voyez la réticence de l'école vis-à-vis des technologies nouvelles, portatives ou tout simplement marginales (en l'occurrence OpenOffice est marginal). Bref, dès que j'ai vu qu'il y avait un routeur dans le coins de la classe j'ai pensé que le prof qui avait mis ça là était brave et courageux, car sûrement la direction s'opposait de 1) à ce que les élèves aient accès à Internet dans leur classe et 2) qu'ils le fassent sur le modem de l'école.

Le premier mois de ma découverte, j'étais un des 2~3 élèves qui utilisaient la connexion. Il y avait déjà deux iPod Touch dans le pavillon, la nouveauté du temps des Fêtes. Puis de jours en jours le boom est survenu : les iTouch se multipliaient comme des lapins! On eu bientôt une vingtaine de ces joujoux dans le pavillon, additionné de moi et mon VAIO ainsi que des portatifs d'enseignants. On a vite remarqué une perte de la bonne vitesse que nous offrait habituellement la borne, signe que les gens naviguaient durant les pauses, voire même pendant les cours! Même s'ils n'en remerciaient pas François (le généreux propriétaire de la borne), ces élèves étaient heureux d'être branchés à l'école.

L'année passa comme ça, avec pleins de iTouch et quelques portatifs.

iPod Touch, off course!.jpg
Le fameux ordinateur de poche, un vrai jouet de geek : le Apple iPod Touch!

Il y a une semaine et un jour exactement que François Guité a quitté momentanément l'enseignement, donc sa classe. Avant de partir il a parlé et s'est arrangé pour que la borne reste aux élèves, non-sécurisée et accessible à tous et toutes. Vous imaginez le cadeau qu'il fait aux élèves? Moi oui, car Internet c'est comme la famille : on se rend compte de son importance quand on la perd.

Eh oui! On l'a perdu, ce saint routeur! Entre lundi et jeudi midi, quelqu'un quelque part a décidé de débrancher la borne. Conclusion, plus rien* pour les élèves! Les bureaucrates sont morts de rire : les profs ont une connexion sécurisée et n'ont rien à dire, les élèves n'ont plus Internet et n'ont rien à dire pis finalement la direction n'a pas peur de se faire parler par François parce qu'il n'est plus enseignant, le bastion n'est plus sur le chemin! Franchement, quel égoïsme bureaucratique! François m'a appris dans un courriel qu'il a appris la disparition de la borne par un téléphone de sa remplaçante, ne comprenant pas pourquoi les élèves ne pouvaient plus se connecter.

Finalement, conclusion, on n'y peut plus rien :

RIP Borne Wi-Fi Airport Express

------------------------------------------
*= Mais nous sommes tous futés et quelques-un avons des bons trucs pour capter un réseau à partir de l'école.
------------------------------------------
Dans cette note je généralise beaucoup et je m'en excuse. Je dis «tout le monde», «les profs»... mais je sais bien que les exceptions sont là!

11 commentaires:

L a dit...

Je crois que la direction voulait en enlevant la borne pouvoir controler l'usage de l'internet par les étudiens car les utilisteurs pourrai naviguer pendant les cours et il n'y avait aucune restriction ( donc je pourrai avec mon ipod touch aller sur un site (ex: 18+, site anti-qnn, etc.) en classe en plus ou pendant la pause. En l'enlevant, ils ne t'interdisent pas l'accès à internet (il y a toujours le local d'info). Ils voulent simplement que l'usage de l'internet dans une école soit seulement pédagogique. Aussi, peut-être que le budget était insuffisant pour pouvoir alimenter tout les élèves et un autre cause pourrai être qu'ils (les burocrates) jugeai correct d'avoir un routeur là car il y avait un prof qui en fesait usage dans son cours.


Mais je trouve quand même que cette décision est ingrate et irréfléchit car dès l'instant que francois est parti, on a tout de suite enlever le routeur sans consultation de personne.

Félix GG a dit...

Hum... pas trop d'accord avec tes arguments, L...

Vois-tu, tu ne peux de toutes manières pas aller sur tous les sites que tu veux, l'école a un pare-feu pour ça. Pour ce qui est de la facture du routeur, hum, comment dire... mon oeil! Ils ont un unique modem pour toute l'école et paye pour ce modem, pas pour chaque borne.

«[...] l'usage de l'internet dans une école soit seulement pédagogique.» Ta phrase semble dire qu'on ne peu utiliser un iTouch d'une manière intelligente. Franchement, ça ça me déçoit de toi. Mais bon, si toi tu ne fais que jouer et aller sur des sites de cul (comme tu le laisses entendre), c'est tes oignons :-)

Ah ouais, en passant, relis-toi avant de publier, du moins utilise http://bonpatron.com ou un autre site/programme intelligent. Tout le monde en ressortira gagnant ;-)

L a dit...

Il y a la limite de téléchargement, et je n'ai pas de ipod touch. De plus le ipod touch est destiné au divertisement en premier lieu et non à l'école.
De plus quand tu utilise ton touch il n'y a personne qui te surveille contrairement au local d'info. De plus qui va faire sa recherche internet ou ses devoirs sur un touch lol!

ps: Je ne suis pas un cave qui...

"Mais bon, si toi tu ne fais que jouer et aller sur des sites de cul (comme tu le laisses entendre), c'est tes oignons :-)"

j'aimerai que tu le retire car c'est une attaque personnel envers ma personne.

Anonyme a dit...

Je suis pressé alors je vais essayer de faire cour.

1- dans un local d'info c'est très facile d'aller sur des sites non autorisés sans se faire voir.

2- Un pare-feu et tout autre de système de protection s'est extrêmement facile a contourner!

3- C'est sûr qu'il y a des gens qui vont utiliser les ressources de façons «douteuses» mais c'est toujours comme ça. Peut importe le médium.

4-la limite de téléchargement c'est loin d'être un problème selon moi.

5- c'est sûr qu'on ne peut pas faire une recherche sur un touch mais, on peut faire un tas d'autres choses avec , il y a des dictionnaires, on peut lire, s'informer etc. Je t'invite L à lire ceci justement écrit par François sur les façons d'apprendre avec son ipod. http://carnet.csdecou.qc.ca/prof/guite/2008/01/learning_with_your_ipod.html

Pour en revenir à la borne je trouve ça hyper vicieux de l'avoir enlever et on était plusieurs à en profiter INTELLIGEMMENT!

Ceiram a dit...

Je trouve extrêmement triste la nouvelle que tu partages avec nous... Depuis plusieurs mois je suis avec plaisir les merveilleuses publications que toi et tes amis faisiez sur vos blogues scolaires.

Le départ de votre professeur suivi d'une telle action démontre bien que l'accès aux technologies dépend encore de la bonne volonté d'individus innovateurs plutôt que d'une volonté organisée au sein des organismes d'éducation, écoles, polyvalentes, commissions scolaires.

Continuez d'être présents sur vos blogues personnels et nous continuerons à vous lire. Restez fidèles à l'esprit d'ouverture que votre professeur vous avait partagé. C'est ce qui est important. Et des bornes wi-fi... Il y en aura d'autres :)

Mireille a dit...

C'est vraiment regrettable. Ma mère est enseignante au primaire et elle se débat depuis des années pour que la commission scolaire accepte de la laisser utiliser Linux dans sa classe... en vain!

Je fais un parallèle sans doute trop poussé, mais amusant : les cours de christianisme ont été retirés du programme entre autres parce qu'ils imposaient une croyance aux enfants... Maintenant, on leur impose Microsoft! :)

Yves Hélie a dit...

Les années passent, mais ça ne change pas... Ton histoire me rappelle il y a 8 ans, dans un des premiers programmes secondaire au Québec à intégrer des ordinateurs portables en classe, où j'ai dû me battre avec la direction de l'école pour avoir le droit d'installer les logiciels de mon choix sur mon portable. Il faut croire que les écoles ne sont (toujours) pas prêtes à avoir des élèves et/ou des "profs techno".

Sylvain a dit...

@Mireille, il n'y a pas que dans les écoles que la vassalisation à Microsoft sévit : au site du RQAP (site gouvernemental, payé avec nos impôts, supposément accessible à tous) aussi. Hors de Microsoft, point de Salut pour paraphraser une phrase à caractère religieux (Hors de l'Église, point de Salut !)

Triste constat en effet !

Alors, continuons d'innover chacun dans son coin (mais en réseau ;-)), en attendant une utopique volonté organisationnelle de nos institutions qui, par définition?, ne peuvent se "tourner sur un 10 cents" et continuent de ne pouvoir évoluer qu'à la vitesse très très petit v...

Anonyme a dit...

Je crois que cette histoire aurait tout avantage à être amenée au conseil d’établissement…

Félix GG a dit...

J'aime voir que le message a passé : le coup bas dont ont été victimes les élèves et François n'aura pas passé inaperçu. Je m'en félicite :-)

L, règlons ton chialage. Il semble que tu aimes contester, mais ce que tu clâmes (dans ta vraie vie autant que sur le Net) me semble contradictoire au plus haut point. Pour ce que tu as tenté d'avancer, [Anonyme] a répondu ce que je t'aurais répondu. Pour ce qui est du truc que tu voudrais que j'ôte, désolé, je ne peux et je ne veux pas. J'ai fais le choix de ne pas modérer mes commentaires. Je n'ai pas été impoli, je n'ai pas été absolu dans ce que j'ai dit... je n'ai qu'interpreté ce que tu avais dit. Si tu veux forcer la main tu sais quoi faire, tu sais qui est l'autorité : Blogger, le directeur, la police. Mais penses-y bien ;-) Ah! En passant je réitère ce que j'ai dit : si le français ça te connait pas, aide toi au moins avec des bons outils.

Ceiram, merci de nous lire. Si tous les parents étaient comme vous, lisaient nos blogues, la cause des technologies à l'école en serait gagnante. Pour ce qui est de garder l'attitude, c'est noté!

Mireille et Yves Hélie, ce que vous me dites est déplorable... mais toujours vrai. C'n'est pas drôle, vraiment... «Déplorable» est LE mot.

[Anonyme], je vais regarder ça... j'y pensais déjà mais tsé eux sont pas mieux que la direction.... :-S

Merci d'amplifier ma note, merci de me lire!

ForAle a dit...

Salut Félix,
Je trouve que d'enlever la borne wi-fi une semaine après le départ de François, c'est remettre en question ses règles de classe, qu'il avait déjà imposées, et même sa méthode d'enseignement, car lorsque les élèves avaient du travail personnel en classe, ils pouvaient le faire sur leurs iPod Touch ou ordi personnel (dans ton cas). D'ailleurs, ça ne m'étonnerait pas que les élèves n'aient plus le droit de sortir de la classe, car la plupart des profs ne sont pas d'accord avec ça (Marjolaine m'avait fait un petit discours là-dessus ;)). Mais une semaine après le départ de François, on enlève la borne... J'dis pas que c'était prémédité, mais c'est définitivement un changement de cap.

Ah, et est-ce que Open Office est aussi disponible sur PC?

En tout cas, bel article! :p