2 févr. 2009

Le droit de vote au Québec à 16 ans



Dans le doute du droit de reproduire le texte de mon amie (et présidente de mon niveau scolaire), j'en ai fait une image. Sans me prononcer sur mon opinion à propos du droit de vote aux mineurs de 16 ans, je souligne que ce texte est empli de vérités. Cliquez sur l'image pour que le texte soit lisible.

2 commentaires:

Zippy a dit...

Je suis bien d'accord avec elle! Bien que j'ai enfin acquis le droit de voter depuis un peu plus d'un ans je me rappelle encore à 14 ans devant la TV pour voir les résultats des élection provinciale (2004 je crois)! Alors que mes parents même si ils avaient voté ne s'en préoccupaient pas.

Mike_LD a dit...

Je vais jouer les conservateurs et me prononcer plutôt en défaveur de ces arguments. Certainement, il y a des jeunes intéressés à la politique et aux médias, ainsi qu'à l'avenir de leur pays, mais ceux-ci ne sont pas majorité. Peut-être que je me trompe, mais je me base sur ce que je peux observer quotidiennement. Quand on me présentera des statistiques concluantes, je pourrais véritablement me prononcer sur la question, de façon éclairée. Pour l'instant, je ne vois pas pourquoi les jeunes auraient plus intérêt à aller voter pour les adultes.

Laissez-moi reformuler. Je ne vois pas pourquoi les jeunes auraient plus d'intérêt à aller voter que les adultes. Les adultes du Québec sont les parents des enfant du Québec, et généralement, la mentalité du parent se transmet à l'enfant, que celui-ci le veuille ou non. Depuis les cinquante dernières années, la participation aux votes a grandement diminué. Qu'est-ce qui vous fait croire que nous, la génération présente, allons renverser tout cela?

C'est bien beau de dire que les jeunes veulent voter, si on se base sur quelques bribes de conversation entendues dans le corridor, on ne se justifie pas vraiment.

Personnellement, j'aimerais bien voter, et si demain cela devenait mon devoir, je serais fier de participer à la démocratie. Je ne crois simplement pas que la majorité d'autres jeunes ont le même désir.