13 juin 2009

Policier-militaire : difficile.

Je tiens à partager un passage d'un courriel. Il provient de la liste de diffusion Jobboom et annonce l'emploi de policier militaire. Je lis rarement ces courriels de Jobboom, mais là le métier est un métier qui m'intéresse. Eh oui! Moi qui veut devenir policier, je suis bien attiré par le métier de policier militaire vu que je peux y entrer dès mes 16 ans, y garder la forme, y développer de l'expérience, y faire mes économies, voir si c'est ce que j'aime... et aussi faut dire que je crois que je vais trouver ça long, autrement, d'attendre de finir mon secondaire, de faire mon CÉGEP, de faire Nicolletteet finalement d'attendre d'être embauché. Avec la Réserve des Forces canadiennes on ne lésine pas : tu fais la formation de base, tu es formé et tu travailles. Bref, c'est loin d'être parce que je fédéraliste, encore moins parce que je suis pour la guerre (deux clichés, non? eh ben je ne suis ni un ni l'autre.) que je veux aller dans les Forces de la Réserve. Non, c'est juste pour y faire ma transition (dans un bon environnement d'emploi, avec beaucoup d'avantages), pouvoir y travailler pendant mes études de policier civil, normal. Je ne veux aucunement y rester toute ma vie, no way. Je vise un corps municipal ou bien la brigade informatique de la SQ...

Bref, je divague! Je ne sais pas si vous savez, mais habituellement les descriptions de poste c'est flou, ça énumère les belles aptitudes qu'on doit avoir, etcetera... C'est rare que ça dit les vraies choses. Quand j'ai lu le passage du courriel, j'ai été satisfait pour de vrai. Et pourtant ils ont dit la sacro-sainte vérité : être policier (-militaire ou pas) c'est physiquement difficile et dangereux et psychologiquement risqué. C'est pas rose qu'ils écrivent ça comme ça, et pourtant, moi, je les félicite de l'avoir fait ainsi.

Voici le bout de texte :

ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL
La police militaire assure un service à la collectivité militaire 24 heures sur 24, et ses membres peuvent être déployés dans le cadre d'opérations militaires n'importe où au Canada et dans le monde, notamment dans des régions ravagées par des conflits armés ou des catastrophes naturelles. Ils participent à des opérations de secours humanitaire, de maintien et de rétablissement de la paix ou de guerre. Ils font face à des événements traumatisants et sont soumis à des conditions de vie et de travail austères. Ils doivent surmonter des dangers physiques en faisant preuve de souplesse, d'innovation et de persévérance.

La plupart des membres de la police militaire travaillent à l'extérieur, à pied ou dans un véhicule, dans toutes sortes de conditions climatiques. Ils peuvent passer de longues heures dans un véhicule lorsqu'ils répondent à des appels de service, ou travailler à l'intérieur pour rencontrer des gens, recueillir des déclarations ou remplir les documents requis. Ils sont souvent soumis à des tensions physiques et mentales dans des situations exigeant qu'ils exercent leur autorité légitime. Les membres de la police militaire sont formés pour faire preuve d'un jugement sûr et faire face à des situations très changeantes tout en demeurant alertes.


Si ce que je dis dans mon premier paragraphe vous surprend, dites les moi en commentaire, ça va me faire plaisir.

En écrivant ça je me dis que quand j'irai porter mon nom l'année prochaine, ils vont peut-être bien googler mon nom et tomber là-dessus... est-ce que le fait que je ne veuille cet emploi que pour débuter, pas pour y rester, va me désavantager? Peut-être bien, et pourtant je l'écris quand-même. Car même si c'est pour une, deux ou trois années, je veux cet emploi et je crois que je suis le genre de personne qui leur faut, des personnes qui ont coeur et honneur à la tâche en plus d'avoir l'intégrité, la justice et le respect dans le sang. (Hahaha, message aux gens de l'armée qui vont peut-être lire ça un jour!)

3 commentaires:

Jean-François a dit...

Oui, cela me surprend... ;-)

Une chose est certaine, tu n'es certes pas unidimensionnel!

Finalement, je plains les pauvres militaires qui voudront t'aplatir...

Missmath a dit...

Puisque tu n'as plus rien à faire étant donné que tu es en vacances (HA!), je t'invite à zyeuter le livre Défis policiers écrit par mon collègue Jean Lamarche. C'est un livre portant sur la communication (ça peut toujours servir !) mais avec des exemples concrets de la vie policière. On y apprend également les pièges de la vie de groupe tissé serré serré. Une lecture d'été. (Une raison de squatter une bibliothèque climatisée pendant la canicule.)

Yzabel a dit...

Bonjour à toi, j'ai découvert ton blogue par l'entremise de l'article paru dans le journal de Québec sous la rubrique "La génération internet" « Trop cool » la prof d’été par TaÏeb Moalla.

Une très belle découverte pour moi. Ayant un fils de 9 ans, j'aimerais qu'il le soit aussi réfléchi et accompli que tu l'est présentement.

Bref je parcours ton blogue depuis ce matin, et n'étant pas craque informatiquement je bénéficie de certains de tes conseils...Merci

Alors que je tombe sur ce post.

Voilà ma contribution si tu l'accepte, je connais des amis policiers-militaires qui seraient surement grandement intéresser a te connaitre et te donner quelques infos sur leurs quotidien.

l'invitation est lancée...