7 sept. 2009

Réclame TA rue 2009

Je me suis levé ce matin, sans rien à faire. À midi, alors que je clavardais avec une amie, on s'est dit qu'on était vraiment nolifes et qu'il faudrait éventuellement faire quelque chose de notre cul. Alors je suis allé sur quoifaireàquébec.com et je suis arrivé sur la page de Réclame TA rue 2009. Faque je me suis grouillé (parce que ça commençait justement à midi) et j'y suis allé, via le bus 400 (ah quel bus magique que tout le monde aime...!).

En débarquant en dessous des échangeurs Dufferin, j'ai pu constater j'avais manqué le départ. Je me suis alors dirigé vers St-Joseph, me disant que j'allais bien trouvé. En chemin, j'ai croisé beaucoup trop de police à mon goût... est-ce qu'il avait eu des problèmes? Est-ce que c'était annulé? Eh bah non. Je les ai trouvé ici (46°48′51.6″N, 71°13′29″W), à côté de la bibliothèque Gabrielle-Roy.

En arrivant, j'ai vu Dave (coordonnateur chez ZAP Québec). Il était là pour une super collaboration avec CKRL 89.1, la radio communautaire de Québec. Leur but : faire du direct de l'entrevue via Skype. Faisable? Oui, bien sûr! Mais vu quelques problèmes de préparation il semble que ça n'aie malheureusement pas abouti. Ça aurait été beau comme galipette technologique, non?

En tout cas, Dave m'a appris, quand je suis arrivé, que 19 policiers étaient là pour nous. 19! Je les ai moi-même compté un peu plus tard... combien, 30 minutes après, y avait-il de policiers? 28! Yep, vous avez bien lu, 28. Dave, sur Twitter, a parlé de dilapidation de fonds publics. Et, faut dire, il avait raison. Car plusieurs ont vu, outre les 28 gentilshommes, un bus plein d'agents prêts à maîtriser une foule en colère. Moi-même j'ai aperçu deux paquets de Tyraps (attaches à tête d'équerre, pour faire français)...

Tout ça qui m'amène à une telle réflexion :

Avons-nous peur des marginaux? Aux États-Unis on a longtemps fait la chasse aux rockeurs à coup de croix, de confessionnaux et de sermons. Moi, à l'école, je suis loin d'être la masse et depuis toujours je me rend compte que plusieurs ne viennent pas vers moi à cause de ça. Et juste à cause de ça, les racontars sont très souvent à mon propos, ce qui ne fait qu'accroître mon aspect de marginalité. [Notez que cette année semble s'annoncer plus cool, les gens me parlent et voient que je mords pas! :-P ]

Là la police semblait s'attendre visiblement à des débordements. C'est normal qu'ils entourent l'événement pour notre sécurité et pour faire la circulation, mais y'a une couche éthique entre leur mission et leur couverture de l'événement d'aujourd'hui. Car, évidemment, tout le monde a jammé fort au son de tamtams, avec de la craie et de la peinture sur la rue, de la tourbe par terre, des gens qui chantaient, un jongleur, du monocycle, des skatebordeurs, des ballounes, de la bouffe entre amis, etc. Aucun trouble-fête lors de mon passage. Il y a eu une arrestation, que Dave m'a dit : le gars qui transportait la tourbe avec son truck. Je ne sais pas s'il avait quelque chose à se reprocher vraiment, mais de la manière qu'on me l'a dit je crois que non. Bref la police s'est fait bronzer, a sué de l'intérieur du coude (à force de se croiser les bras...), a ramassé quelques canettes d'aluminium par terre, a bu des boissons énergisantes et s'est amusé avec le monde sur le party qui a osé leur parler.

Moi, j'ai eu ben du fun! Mais j'aurais du m'amener un ami, parce que tout seul c'est moins cool. Lol.

Voici quelques images de l'événement, que j'ai pu prendre malgré mon kodak toujours aussi nul.













Voir aussi :

Un extrait de ce qui est passé à CKRL concernant Réclame TA rue 2009 (désolé de la piètre qualité, j'étais dans le cap de Sillery où les ondes passent pas...)

Réclame ta rue 2008 en photos, par Francis Vachon

Site officiel




1 commentaire:

Michel Monette a dit...

Très bon de ce reportage. Je demeure pas loin alors je suis aller faire un tour. Ça m'avait aussi frappé cette présence policière que j'avais signalé sur Facebook. Merci d'être allé beaucoup plus loin qu'un simple signalement. Quelqu'un a pesé trop vite sur le bouton panique.