21 déc. 2009

Plusieurs sites Web débloqués à la Ville

La ville de Québec, reconnue par les internautes nomades pour son pare-feu Web des plus chiants, a vraisemblablement allégé son filtre.Voici quelques sites qui avaient étés signalés dans un article de l'Impact Campus et dans une note de moi-même et qui sont maintenant accessibles :


  • Flickr.com
  • Twitpic.com
  • Photobucket.com
  • Ipernity.com
  • Atpic.com
  • Easy-Share.com
  • HighTimes.com
  • RadioPirate.com
  • Bombe.tv
  • MaSexualite.ca

Mais attention toutefois, car la lutte continue. Certains sites idéologiques restent bloqués, comme torrentfreak.com (qui aborde les enjeux et les luttes politiques concernant les échanges de fichiers sur Internet) ou proxy.org (qui manifeste pour la non censure du Web ainsi que le droit à l'anonymat) restent bloqués.

Il reste beaucoup de chemin à faire pour les services informatiques de plusieurs institutions, mais dans le moment je donne à celui de la Ville une bonne main d'applaudissement! Joyeux Noël à eux et leur famille :-)

1 commentaire:

nrgyz a dit...

Je prône moi aussi la naviguation "libre". Par contre il faut faire attention, cette idéologie ne colle pas dans le cas des organisations et institutions... Ils sont maîtres de leur réseau et peuvent restreindre son utilisation à bon leur semble. Lorsque tu as un gros user base à gérer, l'idéal est d'utiliser des moyens technologiques pour éviter les débordements. Bien souvent, la décision de mettre un "filtre" ou quelconque restriction provient des bureaux administratifs. Dans les cas de petites organisations, c'est plus simple de logger et régler les cas d'abus directement à l'aide du superviseur de cet individu.

Je parle ici par expérience... En passant ils ne font pas du filtrage site par site. Il existe des "appliances" qui bloquent des types de sites et ces listes peuvent êtres très larges...